ASPAig - Aigurande

Mairie et Monument aux Morts

Retour à la liste
Mairie et Monument aux Morts

Mairie et Monument aux Morts

Mairies : Nous avons peu de traces écrites sur les lieux où ont pu être installées les mairies d’Aigurande avant 1834 : la tradition orale rapporte que la maison située au 5, rue du Faubourg-Gayet aurait abrité (fin du XVIIIe siècle, début du XIXe siècle ?) l’hôtel de ville : nous n’avons trouvé aucun écrit le confirmant. Il semble que la chapelle Saint-Jean, alors située au milieu de l’actuelle place de la Promenade et qui a appartenu à la municipalité de 1811 à 1834, avant d’être abattue, ait hébergé un temps la mairie.

          Ensuite nous pouvons, à partir des archives, établir une histoire bien documentée. La maison située au 31, place de la Promenade servit de  mairie, de justice de paix et d'école. Cependant, les locaux étaient mal adaptés à ces usages et en mauvais état. Par délibérations des 24 octobre 1872 et 2 février 1873, le conseil municipal décida de procéder à l’aliénation de ce bâtiment. Un procès-verbal d’adjudication en date du 11 janvier 1874 fait état qu’il allait être procédé à la réception des enchères sur la mise à prix de 6 000 F (montant de l’enchère : 20 F). Au 9e feu, ont été adjugés à M. et Mme Accolas François la maison et ses dépendances au prix de 7 100 F.

          Le bâtiment de l’actuelle mairie fut acheté aux époux LASSARRE le 2 janvier 1874 au prix de 25 000 F ; il comprenait une maison d’habitation, une grange, des écuries, une buanderie, une laiterie et un jardin.

Cette acquisition a d’abord été aménagée ainsi : en entrant dans la maison par le perron situé sur la place, on trouvait à gauche, le secrétariat de mairie avec en prolongement la salle du conseil municipal servant aussi de salle des mariages ; à droite se tenait la salle de justice de  paix. Au 1er étage étaient les logements du percepteur, du receveur de l’enregistrement et du directeur de l’école de garçons. Au rez-de-chaussée, en prolongement de  la salle  du conseil, se trouvait à l’arrière, ouvrant sur la cour, le logement de la concierge. Dans les locaux situés à l’arrière de la cour ont été aménagées les quatre salles de classe de l’école de garçons qui est restée là jusqu’au début des années 1950 ; ces salles ont abrité ensuite, d’un côté, le bureau de l’enregistrement et, de l’autre, la perception.           

Aujourd’hui, l’ensemble des salles et des anciens logements dépendent de la mairie (bureau du maire,  secrétariat, salle du conseil municipal et des mariages, bureaux, salles de réunions).

Sous le porche a été posée une plaque commémorative de l’arrestation, le 23 février 1943, sur ordre du gouvernement de Vichy, de quinze hommes juifs étrangers, assignés à résidence à Aigurande. Déportés dans les camps d’extermination nazis, ils n’en sont jamais revenus.

   Le monument  aux Morts fut construit en 1923 et son inauguration eut lieu le 7 Octobre, sous la présidence de Mr RATIER Vice-Président du Sénat assisté de Mr MAINGARD Sous-Préfet et Mr AUCLAIR Conseiller Général, Maire d’Aigurande.

   Le statuaire ROBLOT avait baptisé son œuvre « Ecoute » étant donné la position des soldats qui représentent des éclaireurs. Ce monument fut financé par la Commune et une partie de la population, à la suite d’une souscription.

Les lieux d'intérêt